01/11/2005

Faut-il diviniser l'émotion ?

Hier soir, je regardais sur Canal+  la promotion du documentaire sur Ammaji, célèbre femme gourou, à la tête de nombreux mouvements caritatifs, et originale en ceci qu'elle prend dans ses bras ses fidèles comme une mère. Considérée par eux comme une incarnation de la Déesse, elle sourie tout le temps.
 
Elle me rappelle la bonne que j'avais à Pondy. Deux mois aprés le Tsunami et quelques émeutes, elle était toujours souriante.
 
Bien sûr, je suis touché par cette femme. Mais, quand je vois une femme indienne standard s'occuper de ses enfants sur le trotoir, sur un quai de gare, ou bien dans une campagne ravagée, je suis infiniment plus touché. C'est, comme qui dirait, d'un autre ordre. On peut penser que je ne suis qu'un philosophe coincé, mais tant pis, j'assume. Aller au-delà de l'apparence, de l'impression, du moment présent.
 
Et là, je prend consciencede ce qui m'empêche de pleinement adhérer à Ammaji. Il n'y a que de l'émotion de groupe, centré sur une icône maternelle. Dans cette mise en branle d'instincts grégaires, il y a, me semble t-il, quelque chose de malsain. Une abdication de l'esprit critique, du sens de la mesure. Et cet abandon n'est pas un abandon au divin, mais bien plutôt à une émotion divinisée. Il y a quelque chose comme de l'idôlâtrie là-dedans, l'évocation d'une puissance qui nous dépasse, et qui est bonne, certes. Mais qui pourrait, aussi bien, être mauvaise.
 
Ceci dit, il se trouve que le charisme de cette femme aide certains des plus démunis en Inde. Comme quoi, la Mâyâ (l'illusion) n'est pas un mal en elle-même.

12:55 Écrit par David Dubois dans Tantrisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ah les embrassades ! Il est vrai que le doute est plus que permis. Je doutais, jusqu'à ce que des amis, qui passent du temps en Inde et qui se trouvaient au bon endroit, au bon moment, confirment que cette entreprise était montée de toutes pièces.
Mais bon si ça fait du bien que dire !

Écrit par : mind | 02/11/2005

Les commentaires sont fermés.