08/11/2005

Y a t-il des états de conscience préférables à d'autres ?

L'état de veille est le Nirmâna Kâya
L'état de rêve est le Sambhoga Kâya (richesse infinie - Thögäl)
L'état de sommeil profond est le Dharma Kâya (simplicité absolue - Trekchöd)
Le quatrième état est le Svabhâvika Kâya
 
Les différents états que l'on atteint et cultive par la méditation, nous les traversons chaque jour, quoi qu'il arrive, que l'on médite ou pas. Ou plutôt; ils nous traversent.
 
Dés lors, la méditation consiste à cultiver délibérement l'un de ces états. En général, c'est le quatrième état que l'on recherche. Les autres, on les évite. Etre dans le quatrième état, c'est "méditer". Etre dans un autre état, c'est être distrait.
 
Si vous vous demandez à quoi ressemble ce "quatrième" état de la conscience, sachez qu'il est comparable à l'orgasme, à l'évanouissement, à l'éternuement et autres moments durant lesquels il y a "conscience de", mais sans objet bien défini. Genre : "Oh !" "Ah !"
 
Pour ce qui est de "faire le vide dans sa tête", cela n'a guère d'utilité. Même quand nous sommes réveillés, nous avons la plupart du temps l'esprit vide. Les pensées sont comme les atomes dans l'espace. On a l'impression qu'elles tissent des murs et des réalités solides. Mais, si l'on y regarde de plus prés (zéro centimètres est l'idéal), on s'aperçoit qu'il y a beaucoup plus d'espace que d'atomes, comme dans un système planétaire, où les planètes occupent en réalité un espace minuscule.
 
Ce qui fait vraiment la différence, ce n'est pas la présence ou l'absence de pensées, de sensations ou d'émotions, mais plutôt la manière d'y réagir.
 
Mais enfin, vu qu'on a guère plus de contrôle sur nos réactions que sur le reste, tout cela revient au même. 
Je me demande si l'état indicible, ultime et absolu que l'on cherche par la méditation n'est pas tout simplement l'état de sommeil profond, l'état de sommeil sans rêves. Un rien de chez Rien. C'est ce que disaient déjà certaines Upanishads il y a 3000 ans (!). Mais peut-être est-ce trop simple... 

14:04 Écrit par David Dubois dans Dzogchen | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dzogchen, upanishad |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.