06/01/2006

Mândaravâ

Continuons ce début d'année avec quelques autres clichés, datants toujours du printemps 2004. Dans une ruelle adjacente au lac de Padmasambhava,  encastrée entre des canivaux puants et des constructions bidonvillesques, gardé par une vieille nonne à moitié târée, il y a une petite grotte de Mândaravâ.
Elle était princesse de Mandî, la ville d'en-dessous. Un jour, Padmasambhava arriva, et l'enmena avec lui pour des pratiques de yoga sexuel bouddhistes, essentielles pour atteindre l'Eveil d'un Bouddha dès cette vie. Mais le père de Mâdaravâ les rattrapa. Furieux de voir ainsi son honneur royal bafoué, il les fît ligoter sur un bûcher. Celui-ci brûla durant sept jours. Mais lorsque la fumée disparût, il y avait un lac à la place du bûcher. Au centre trônaient, dans leur corps de lumière immortelle, Padma et Mândaravâ.
On peut y voir une allégorie de la manière dont l'adepte du tantrisme bouddhique transmute les persécutions dont il peut être la victime en un accomplissement spirituel. Le poison devient remède : c'est le principe même du tantrisme.

17:32 Écrit par David Dubois dans Tantrisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : padmasambhava, tso pema |  Facebook |

Commentaires

c'est interressant ton site "n jour, Padmasambhava arriva, et l'enmena avec lui pour des pratiques de yoga sexuel bouddhistes, essentielles pour atteindre l'Eveil d'un Bouddha dès cette vie."
J'ai un pote aux yeux bridés qui semble réellement un maitre (tantrisme)
mais quand il parles de toutes les gonzesses qu'il s'est tapé sous pretexte de les ammener à l'eveil
et qu'il se vantes de ce qu'elles acceptent de faire ( je vous laisse imaginer)
je doute de lui, mais les autres disent que c'est un vrai maitre et de toutes façons les gonzesses sont majeurs et vaccinées.

Écrit par : nouveau | 07/01/2006

Les commentaires sont fermés.