18/03/2006

Y a t-il des limites à l'humaine bêtise ?

Ces temps-ci le shivaïsme du Cachemire a le vent en poupe, sous toutes les latitudes. En témoigne ce gourou auto-proclamé, le maaaaaître Ki-shin-dé-sous, "Suprême Avatar de Shiva, suprême yogi shivaïte, océan de sagesse incarné pour éveiller notre kundalinî", etc. Plein d'humilité, "Sa Sainteté" ajoute "I'm the smallest prouting seed !". Pouiit ! In english itself:

"The healer of mankind, the liberator of common masses, the ruler of rich and poor, the wisest of the wise, the imparter of true knowledge, the destroyer of evil forces, co-operator of the deliverance of the world and alleviator of the darkness of duality, is coming to New Zealand in January 2006 for a two week retreat.(...)

In India He is considered to be the highest Shaiva Yogi, yes, the Avatar Shiva Bhairava Himself"

Allez l'ouya ! Allez l'ouya ! Vive l'ouya ! Youpiiiiiiiiiiiii!!! Râaaaaa!!! Quel bonheur !

Spécialisé il est, semble t-il, dans l'élevage des moutons néo-zélandais. Belle barbe aussi, et fort jolie sa compagne est. (bémol politiquement correcte : cet avatar combinné de Bhairava et de Babaji-poile-au-kiki a beau être un mégalo aux ambitions cosmiques, il n'arrive pas à la cheville d'Adidam, alias "le plus grand avatar de tous les temps", qui a lui aussi fait du shivaisme du Cachemire son fond de commerce depuis les années 70.)

Le plus drôle - ou le plus triste - c'est que ce drôle de barbu s'est fait faire une lettre de louange par un authentique maître du shivaïsme cachemirien, le pandit Koukilou. C'est normal faut dire. Si vous n'avez pas un faciès tibétain ou indien, la seule solution pour vous faire entendre des dévots potentiels, c'est de vous déguiser en Indien (la barbe ça marche trés bien) ou de trouver un vieux pandit à moitié sénile pour vous recommander. Ensuite, c'est une affaire de mise en scène et de marketing.

 

En attendant, le Shivaïsme du Cachemire, le vrai, demeure à l'ombre des textes...

09:36 Écrit par David Dubois dans Tantrisme | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : tantra, shivaisme, gourou, guru |  Facebook |

Commentaires

une patte a failli casser ! Adi Da : Rectifiez si je me trompe mais Ken Wilber s'y est laissé prendre en beauté. Peut-être est-ce fini, mais il semble qu'il ait fait partie de ses suporters ?

Écrit par : mind | 19/03/2006

La racine de tous les maux Mais oui. Associer "éveil" et autorité est le grand péché de cette spiritualité qui émerge en ce début de XXIème siècle. Par exemple, si je dis, "je suis éveillé", nous pouvons être sûres d'entendre bientôt des noms d'oiseaux. Pourquoi ? Parce que dans l'esprit de la plupart des gens, dire cela c'est revendiquer une autorité, prétendre à une fonction, celle de "satsangmaster", avec son pseudo et sa part de marché. Quelle misère ! Rendons à César ...

Écrit par : anargala | 19/03/2006

Adidas Adi da, au moins, il était rigolo, de loin au moins. Tandis que l'autre, là, c'est bouffon à en être triste ...... surtout ses visites à l'hopital suite à ses pratiques.

Mais concernant ces deux oiseaux, de quel éveil parles-tu, Anargala ? Parce que finalement, les réactions des gens sont bien légitimes, puisque ces auto-proclamations s'ancrent bien dans un désir de pouvoir sur les autres, non ?

Si un éveillé s'auto-proclame éveillé, c'est quand même pas pareil qu'un bouffon qui s'auto-proclame tel, non ?

Écrit par : Tenryu | 20/03/2006

Correction Ma dernière phrase n'était pas claire, je la reprends :

Si un éveillé s'auto-proclame éveillé, c'est quand même pas pareil qu'un bouffon qui s'auto-proclame éveillé, non ?

Écrit par : Tenryu | 20/03/2006

Y va à l'hopital, ce monsieur ? Tenryu:
"surtout ses visites à l'hopital suite à ses pratiques"... lesquelles ?
Sinon oui bien sur, revendiquer l'éveil c'est affirmer son pouvoir. C'est là que les maîtres et les disciples se rencontre, comme les sados et les masos. Pour le dire comme La Boétie : "Ce ne sont pas les gourous qui sont grands, c'est nous qui sommes à genoux".

Écrit par : anargala | 20/03/2006

Ben oui C'est écrit quelque part dans la page dont tu as donné le lien : suite à ses pratiques du feu de la kundalini, le corps de ce monsieur a eu du mal à supporter autant de divin à la fois ....

Ce serait plus cool si maîtres et disciples se retrouvaient autour de la célébration de la vie, de la sagesse et de la bonté, au lieu de se rencontrer suite à une déclaration de pouvoir répondant à une recherche de pouvoir.

Analyser les problèmes relationnels de la spiritualité sous cet angle risque d'être fructueux. Il faudrait faire une liste des "pancartes" menant à la rencontre avec une tradition, un maître.

Quelque soit l'honnêteté des participants, il me semble que la situation sera biaisée de toutes façons, éveil véritable ou pas.

Écrit par : Tenryu | 20/03/2006

Ah !! J'oubliai que quelques fois les disciples rencontrent leurs maîtres comme ça, dans la rue, sans aucune pancarte, et ils sont tout de suite inspirés par la simple présence de la personne, ou par ce qu'elle dégage...

Peut-être du temps où les maîtres se promenaient tranquillement dans la rue comme tout le monde.

J'ai connu Francisco Varella, qui lui a rencontré Trungpa tout simplement dans la rue. Trungpa marchait en boitant, et Francisco a été immédiatement attiré par sa manière d'être, et l'a abordé. C'était au tout début que Trungpa était aux USA.

Écrit par : Tenryu | 20/03/2006

Les commentaires sont fermés.