24/08/2006

Gastronomie du vide

Quoi que l'on fasse - ou ne fasse pas - on peut contempler à la fois les choses là-bas et leur absence ici : telle est la "pratique" essentielle de la Vision Sans Tête. Il y a d'innombrables variantes. Tenez par exemple : la saveur sans bouche, bien en bouche mais étendue aux limites du firmament (il s'agit d'un croissant au nutella) :

 

 

19:15 Écrit par David Dubois dans Vision Sans Tête | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : douglas harding, eveil |  Facebook |

Commentaires

180° J'ai essayée de retourner mon attention, c'est vraiment pas mal, mais je ne vois pas bien l'interêt puisqu'on s'ennuie vraiment dans cet état, c'est ça la libération?

Écrit par : Quick | 28/08/2006

Désert vert L'ennui est une chose bien subjective. Mais je crois comprendre ce que vous voulez dire. Je ne peux que suggèrer la persévérance. Quant à la libération, oui, la Vision est certainement libératrice de toute sorte de peurs et d'angoisses. Mais c'est à vous de voir!

Écrit par : anargala | 30/08/2006

Les commentaires sont fermés.