21/07/2006

Rituels et gastronomie

Une chose qui frappe dans les rituels tantriques, c'est l'omnipresence de la nourriture. Perdus au milieu de leur ustensiles, les adeptes ressemblent a des apprentis cuisiniers.

 

Cette dame effectue la grande puja (ceremonie) des Neuf Enceintes dans le temple de la deesse. Fort complique et long, ce rituel doit etre precede d'une genereuse ceuillette de fleurs dans les environs (en evitant les scorpions).

 

Ici, le gourou en personne effectue la meme puja. Au milieu, on peut voir le celebre Shri Yantra (ou Chakra), representation symbolique du palais de la deesse, de son corps, ou du corps de la femme adoree (ici representee en outre par une statue). De chaque cote, on apercoit les petits mandalas secondaires, sur lesquels on place les recipients contenant l'eau lustrale et l'alcool. La preparation de tout ceci, en imposant des dizaines de divinites, peut prendre des heures.

 

 

Rituel "publique" accomplis par le pretre professionnel de service.

 

 

Le mandala trace sur le sol avec du riz colore est appele "auspicieux a tous egards" (sarvatobhadra). Il sert ici a 'lintronisation du successeur du gourou (abhisheka), rituel complexe qui a dure plusieurs jours. Comme vous pouvez le constater, la plupart des disciples sont des femmes.

06:40 Écrit par David Dubois dans Tantrisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tantra, yoga, kaula, sadhana |  Facebook |

18/07/2006

Signes

Comme le gourou de la Cite de la Deesse pratique aussi le tantrisme kaula, son temple et la ferme isolee dans laquelle il vit et acceuille ses disciples est pleine de signes assez explicites de son obedience.

Le tantrisme kaula, en gros, est celui du Shivaisme du Cachemire. L'idee principale est que le corps est le temple ideal, et que rien n'est rellement impur. L'Absolu (brahman) est plaisir (kha). Par consequent, tout ce qui procure du plaisir ou en decoule est tenu pour sacre.

Le gourou de la Cite a eu une vision de la Deesse, qui lui a demande de batir un ensemble de temple en ce lieu. A terme, le corps entier de la Deesse sera represente dans le paysage. Pour le moment, il y a le Sanctuaire de la Matrice :

 

 

Une source d'eau ferrugineuse s'ecoule du centre. C'est une sorte de reproduction du sanctuaire celebre de Kamakhya en Assam.

Plus haut, il y a un temple de Shiva, avec son "signe" (linga) :

 

 

Pour le moment, il est en reparation.

Tout en bas, il y a le temple principal de la deesse Tripura. avec tout son entourage de deesses erotiques representee grandeur nature. Un exemple :

 

 

Dans le rituel kaula, on venere la Deesse sous la forme d'une femme. Ou bien, on peut adorer un yantra (un temple en miniature) en imaginant qu'il s'agit du corps d'une femme. Le yantra utilise dans la tradition de Tripura est fameux :

 

 

Bien sur, les Indiens bien pensants ne manquent pas de s'offusquer de toute cette nudite. Mais a present, le gourou est mieux compris. Il faut dire qu'il anime aussi, avec sa femme, plusieurs organisations de promotion de la femme. On y parle par exemple de contraception ou d'independance dans une societe ou, traditionnellement, la femme doit toujours etre maintenue dans la dependance des hommes.

Ce lieu est donc un bel exemple de ce que le tantrisme religieux peut encore apporter a l'Inde.

14:21 Écrit par David Dubois dans Tantrisme | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : shiva, yoga, tantra, shakti, deesse, linga, kaula |  Facebook |

15/07/2006

La Cite de la Deesse

A quoi sert un gourou ? Au mieux, il peut vous renvoyer a ce vaste espace qui est Ici. Par consequent, les maitres et autres guides qui se posent en indispensables intermediaire de la grace ont tendance a susciter ma mefiance. A quoi bon un intermediaire entre soi et soi ? De plus, a force de mettre l'accent sur le doigt, on finit par oublier la lune> De simple bequille, le gourou devient une fin en soi. Selon moi, le gourouisme ambiant est donc une forme d'idolatrie.

Pourtant, je viens de passer trois semaines tres agreables avec un gourou et sa gouroutte. Leur gentillesse n'a guere modifie mon opinion, mais ils font preuve d'une belle integrite, chose assez remarqueble, surtout dans le milieu tantrique.

Ils transmettent et enseignent le culte de la deesse Tripura, de maniere tres ouverte et assez pedagogique.

Cependant, je persiste dans l'idee que les gourous, les rituels et les initiations ne sont qu'autant d'obstacles vers Ici. En depit de la profondeur de ces traditions tantriques, l'occultisme predomine. J'admire le tantrisme parce que c'est le seul mouvement religieux qui donne une veritable place a la sexualite. Mais le cote voyage astral, esprits et vibrations m'ennuie. Meme chose pour l'obsession des quantite (combien de mantras recites, combiens d'heures de meditation par jour, etc) et le culte des pouvoir magiques. Tout cela me parait infantile et, paradoxalement, toute cette magie me semble bien mecanique et depourvue de magie veritable, c'est-a-dire de poesie.

Ce gourou donc appartient a une lignee tantrique non-dualiste, fort ancienne et remontanbt a Abhinavagupta. Il transmet meme la pratique de la desse "Supreme" (para), base sur le commentaire du Paratrishika Tantra par Abhinavagupta.Avis donc aux amateurs d'initiations tantriques cachemiriennes. De plus, il enseigne aussi ce culte dans sa version kaula, c'est-a-dire avec toute sa dimension sexuelle.

 

 

 

14:13 Écrit par David Dubois dans Tantrisme | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : tantra, yoga, kaula |  Facebook |