08/01/2006

Une grande âme

Interlude :
Voici une photo du maître de feu Lilian Silburn, pionnière de la redécouverte du Shivaïsme du Cachemire. Son maître, Râdhâmohan Adhauliyâ, que l'on voit ici, n'avait aucun rapport avec le Shivaïsme. Mais il appartenait à une branche exceptionnelle de la confrérie soufie musulmane Naqshbandiyyâ. Cette lignée, remontant directement au Prophète Mahomet, est réputée dans tous le monde musulman pour son orthodoxie : application de la chariâ, pratiques de jeûnes, prière silencieuse, etc. Pourtant, au début du XXème siècle, un maître indien de cette prestigieuse lignée décida de transmettre toute son autorité à un Hindou. Celui-ci transmit la Grâce dans sa communauté, hindoue, trés puritaine, mais proche de la culture musulmane. Le maître Râdhâmohan vivait avec sa famille à Kânpur, dans la vallée du Gange. Il travaillait dans l'administration. C'est lui que décrivent les témoignages rassemblés à la fin du volume de la collection "Hermès", consacrée au "maître spirituel", paru aux Deux Océans. Il était également imprégné de la traditions des Sants, au premier rang desquels figure Kabîr. Mais il transmettait la Grâce d'abord par sa Présence. Il eut une autre disciple, anglaise, Irina Tweedie, laquelle a eu à son tour des disciples qui on fondé le Golden Soufi Center présent sur le net. Le fameux Sahaj Marg (différent du Sahaj Yoga de Nirmâlâ Devî) en est également dérivé.
Lilian Silburn a transmis à son tour cette spiritualité extrêmement dépouillée à un cercle de disciples dans la banlieue de Paris, jusqu'à sa mort en 1993.

20:08 Écrit par David Dubois dans Islam | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : lilian silburn |  Facebook |