31/08/2006

Ermitages bis

Il y a deux ans, j'avais visité le lac de Padmasambhava (Tso Péma), situé non loin de Dharamsala. Au dessus du lac vit une communauté de pratiquants dzogchen, autour de l'ermite Wangdor Rimpoché, qui fut disciple du remarquable Khounou Lama.

Le lieu n'a guère changé. Les tibétains, toujours aussi accueillants, nous invitèrent à l'anniversaire d'un grand lama. On peut apercevoir Wangdor, en jaune :

 

Les retraitants, hommes et femmes de tous âges, sont de plus en plus nombreux à s'installer autour des grottes de Padmasambhava. Chaque cellule est numérotée, mais l'ensemble prolifère dans tous les sens. Ce n'est pas que je m'en plaigne : je trouve au contraire extraordinaire de pouvoir me ballader librement parmis ces retraitants dzogchens. Il suffit de déambuler au hasard, et au bout de quelque minutes, on est inmanquablement interpellé par un moine ou une jeune fille. On peut alors poser toutes les questions que l'on veut, le seul obstacle étant la langue. La plupart des retraitants suivent le programme du Longchen Nyinthig, une synthèse dzogchen du XVIIIème siècle, trés populaire actuellement. Ils en sont aux préliminaires ou bien aux récitations de mantra, mais quelques uns, présents depuis plusieurs dizaines d'années, se vouent aux pratiques visionnaires du thögäl. Voici quelques exemples de cellules :

 

 

 

 

Une vue d'ensemble des grottes. Chaque rocher est censé symboliser l'une des divinité du "mandala des paisibles et courroucés" décrits dans le Livre des Morts Tibétains:

 

 

Enfin, un portrait d'artisan :

 

 

Au final, ce lieu est idéal pour qui souhaite recevoir des enseignements dzogchen. Plus accessible que le Tibet ou le Spiti, et moins touristique que Dharamsala, vous y trouverrez des lamas kagyus, des disciples de Dudjom Rimpoché, et le grand ermite Wangdor Rimpoché, qui sera certainement ravi de vous acueillir et de vous offrir quelques instructions de méditation dzogchen.

11:54 Écrit par David Dubois dans Dzogchen | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dzogchen, tso pema, wangdor, ermitte, padmasambhava |  Facebook |

08/01/2006

L'Empreinte des pieds du maître

A côté des grottes, dans une petite cavité surchauffée par les dizaines de lampes à beurre qu'y s'y consument en permanence, on peut voir au plafond une empreinte de pied de Padmasambhava. Les empreintes de pieds sont trés importantes dans la civilisation indienne. Les Bouddhistes anciens vénéraient les empreintes des pieds du Bouddha, et le culte des sandales du maître (gurupâdukâ) est le culte central du tantrisme non-dualiste.

20:11 Écrit par David Dubois dans Tantrisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tso pema, padmasambhava |  Facebook |

07/01/2006

Le Précieux Maître

Dans la grotte principale, en forme de pyramide, il y a une statue de Padmasambhava. Au-dessus, il y a une petite ouverture vers le sommet des rochers, ouverture qui laisse passer quelques rais de lumière.

19:37 Écrit par David Dubois dans Tantrisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tso pema, padmasambhava |  Facebook |

Le royaume de Mandî

Vue du lac de Padmasambhava depuis les grottes. A l'arrière-plan, on devine la ville de Mandî, dont était originaire la princesse Mândâravâ. Cette cité était le centre d'un important royaume à l'époque où Padmasambhava le visita. Aprés les persécutions, le roi finît par avoir foi en le Maître et sa compagne. Le roi remit alors à Padmasambhava la fameuse "coiffe de Zahor". Zahor est un autre nom de Mandî.

19:35 Écrit par David Dubois dans Tantrisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tso pema, padmasambhava |  Facebook |

06/01/2006

La grotte des yogis

Au-dessus du lac, il y a un mandala de grottes et de rocher symbolisant l'assemblée des Paisibles et des Courroucés (voir le Livre des Morts Tibétains), ou bien les 735 divinités des "mandalas des Huit Mandats" (voir l'encyclopédie de P. Cornu).
Le lieu est aujourd'hui habité par des yogins et des yoginîs pratiquant le Dzogchen, la Grande Complétude, sous la direction de Wangdor Rimpoché, disciple de Khunu Lama Tenzin Gyaltsen, un des plus remarquables adeptes du Dzogchen du XXème siècle (voir A Garland of Rare Gems de Nyoshul Khenpo), et l'un des précepteurs du Dalaï Lama. Lama Wangdor a passé une trentaine d'années à méditer en ce lieu. Ses disciples pratiquent dans les grottes ou dans les cabanons construits entre les rochers.

17:41 Écrit par David Dubois dans Dzogchen | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tso pema, padmasambhava |  Facebook |

Mândaravâ

Continuons ce début d'année avec quelques autres clichés, datants toujours du printemps 2004. Dans une ruelle adjacente au lac de Padmasambhava,  encastrée entre des canivaux puants et des constructions bidonvillesques, gardé par une vieille nonne à moitié târée, il y a une petite grotte de Mândaravâ.
Elle était princesse de Mandî, la ville d'en-dessous. Un jour, Padmasambhava arriva, et l'enmena avec lui pour des pratiques de yoga sexuel bouddhistes, essentielles pour atteindre l'Eveil d'un Bouddha dès cette vie. Mais le père de Mâdaravâ les rattrapa. Furieux de voir ainsi son honneur royal bafoué, il les fît ligoter sur un bûcher. Celui-ci brûla durant sept jours. Mais lorsque la fumée disparût, il y avait un lac à la place du bûcher. Au centre trônaient, dans leur corps de lumière immortelle, Padma et Mândaravâ.
On peut y voir une allégorie de la manière dont l'adepte du tantrisme bouddhique transmute les persécutions dont il peut être la victime en un accomplissement spirituel. Le poison devient remède : c'est le principe même du tantrisme.

17:32 Écrit par David Dubois dans Tantrisme | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : padmasambhava, tso pema |  Facebook |